LE BUREAU

Les adhérents de l’ARTSI

Carmen KOHL-WAHL, Présidente ; Katia PROTZENKO, Secrétaire ; Particia LAUS , Trésorière

COMMENT L’ARTSI A VU LE JOUR…

Monique PRUDET, première présidente de l’ARTSI aujourd’hui à la retraite, a fait partie de la génération de travailleurs sociaux des années 1970.

Après une dizaine d’année d’exercice en tant qu’assistante sociale au sein d’une institution, avec l’envie de travailler « autrement » et la rencontre avec l’une des premières assistantes sociales installée en statut indépendant dans le sud de la France, Monique a franchi le pas fin 1991.

Elle s’installe dans un bureau dont le propriétaire est directeur de clinique, et le hasard de certaines rencontres…il sera son premier client. Il avait besoin de quelqu’un à temps très partiel et capable d’une grande souplesse d’organisation.

Au fil du temps, des collègues intéressées par la démarche de Monique l’ont contactée, et durant quelques années, seule, puis avec une autre collègue installée en indépendant, elles ont proposé des journées d’informations relatives au statut de travailleur social indépendant. Plusieurs des participantes à ces journées se sont installées à leur compte et ont rejoint l’ARTSI.

En 1998, deux pionnières ont eu l’idée de réunir toutes les collègues connues qui étaient en statut indépendant, ou en société. En 1992, leur nombre tenait sur une seule main, en 1998 elles étaient plus d’une vingtaine dont la plupart avaient répondu présentes. Certaines s’étaient spécialisées en service social inter-entreprises, d’autres intervenaient auprès des tribunaux ou auprès des établissements sanitaires.

Cette rencontrea eu lieu le 10 janvier 1998, réunissant des Assistantes Sociales et des Conseillères en Economie Sociale et Familiale.

Et le 25 mai 1999, l’ARTSI a été fondée (Association Réseau des Travailleurs Indépendants).

L’idée du réseau permettait aux membres d’être à la fois indépendants et en lien, responsables et solidaires. Rapidement, une Charte a été rédigée précisant les valeurs communes des membres.

Aujourd’hui, les fondatrices sont petit à petit parties à la retraite, d’autres ont rejoint le Réseau, contribuant à enrichir, approfondir et professionnaliser le statut de travailleur social indépendant.